Accueil Famille Qui touche les APL en cas de garde alternée ?

Qui touche les APL en cas de garde alternée ?

Point important : Suite à la décision du Conseil d’État du 21 juillet 2017 (qui peut être recherchée sur ce lien),chaque parent peut désormais obtenir l’APL en cas de garde alternative. Le montant accordé est calculé sur la base de la période pendant laquelle chaque parent héberge l’enfant dans son propre foyer au cours de l’année. Les informations de cet article ont été mises à jour. Toutefois, certaines ECF ne se conforment pas à cette décision. Il peut être utile d’essayer de faire appel aux FAC et de communiquer avec Adil de leur ministère pour obtenir des conseils. N’ hésitez pas à partager votre expérience dans les commentaires ou sur notre forum .

A lire en complément : Pourquoi l'absence d'un salarié entraîne une retenue sur salaire ?

A lire aussi : Comment obtenir la prime de naissance CAF ?

Chaque année en moyenne sur le territoire, il y a 130 000 divorces et de plus en plus de couples avec enfants optent pour la garde suppléante. Al si l’on sépare de la résidence des enfants avec l’un des parents, les allocations familiales et les prestations sont versées naturellement au parent qui a la garde royale (voir la pension alimentaire aux parents célibataires).

En cas de séparation avec un garde alternatif, les choses deviennent compliquées. Les allocations familiales peuvent être réparties à parts égales entre les deux parents . À compter du 21 juillet 2017 (suite à la décision du Conseil d’État), la LPA peut également être demandée par les deux parents. Le montant sera déterminé en fonction de la présence réelle des enfants dans le domicile de chaque parent au cours de l’année.

En revanche, toutes les autres prestations sociales ne seront accordées qu’à un seul parent. Le plus souvent, en raison de l’absence d’accord entre les deux parties, la mère de l’enfant (les) enfants est payée (seule la FCA peut être communiquée à la FCA avec récepteur).

Découvrez dans cet article quels sont les droits CIF en cas de séparation, qui reçoit le paiement de l’aide et comment faire respecter vos droits.

Quelle est la notion de garde alternative pour les FAC ?

Ces dernières années, de plus en plus de couples ont choisi de se séparer en pratiquant la garde alternative. Cela signifie que l’enfant vit 50% du temps chez la mère et 50% du temps chez le père. La garde doit être équilibrée même si l’égalité parfaite n’est pas respectée.

Définition de la garde alternative pour la CAF :

  • Décision du juge de la famille
  • O déclaration de résidence alternative faite par les deux parents
  • Ou déclaration résidence alternative faite par l’un des parents et non contestée par l’autre parent

Quels sont les droits des FAC en matière de protection de remplacement pour les enfants ?

Premièrement, il est nécessaire de distinguer entre les allocations familiales accordées aux familles ayant au moins deux enfants à charge sans condition de ressources ou de prestations familiales, c’est-à-dire toutes les autres subventions versées par les FAC pour couvrir une partie des dépenses encourues par l’éducation et la pension alimentaire pour enfants. Par exemple, la prime de naissance (plus d’informations sur la prime de naissance) ou les suppléments pour garde d’enfants (COLCA et CLCA).

Ce que vous devez savoir : En cas de garde alternative, seul le montant des allocations familiales (octroyées en France à partir de 2 enfants) peuvent être partagés équitablement entre les deux parents. De plus, chaque matrice peut bénéficier de l’APL (mesure applicable depuis septembre 2017). En revanche, toutes les autres prestations de la CAF ne seront accordées qu’à un seul parent.

Comment puis-je déclarer la garde partagée aux FAC pour faire respecter leurs droits ?

Ce changement dans votre situation personnelle devrait être rapidement signalé aux FAC. Cela peut impliquer des modifications dans le calcul de votre aide. En fait, le revenu de l’autre parent ne sera plus pris en compte et les enfants seront désignés aux FAC à la charge d’un seul parent (voir les options possibles ci-dessous). Si vous le faites trop tard, vous pourriez être réclamé un remboursement d’une somme trop perçue.

Pour rendre votre déclaration de garde partagée dans la CAF :

  • Vous devez remplir le formulaire « Déclaration et choix des parents » disponible en cliquant ici ou directement sur le site Web des FAC
  • Vous devez remplir une déclaration de statut et l’annexer à titre de supplément. Il peut être téléchargé à partir du site Web des FAC ou MSA dans la section « Mon dossier ». Tous les parents doivent le remplir. Si ce n’est pas le cas, la CAF demandera au parent qui ne l’a pas fait de le remplir

Ce que vous devez savoir : Pour obtenir de l’aide des FAC (allocation de logement, aide à la garde d’enfants,…), les familles doivent avoir un dossier de bénéficiaire (un seul numéro pour l’ensemble de la famille). Un titulaire de compte est désigné. En cas de séparation, l’autre parent (non titulaire) doit remplir un nouveau dossier afin d’obtenir une nouvelle bénéficiaire si vous souhaitez recevoir de l’aide en votre propre nom.

Les options possibles pour le paiement des subventions à la garde partagée ?

Lorsque vous déclarez la garde partagée de vos enfants aux FAC ou au MSA, plusieurs options sont possibles. Veuillez noter que votre choix sera valable pour un minimum d’un an.

Si les deux parents sont d’accord :

  • Nommer un parent bénéficiaire des allocations familiales et autres prestations : Toutes les subventions de la CAF seront versées au parent désigné. Les enfants sont enregistrés par les FAC responsables et ne sont pris en compte dans le calcul des droits à d’autres aides que pour la personne désignée (RSA,…).
  • Indiquer qui souhaite partager les allocations familiales et désigner le parent pour recevoir toutes les autres prestations familiales (un seul parent peut être versé, comme le retour à l’allocation scolaire, par exemple, son DAS peut être estimé).

Si les deux parents ne peuvent pas être d’accord :

  • Les FAC partageront automatiquement les allocations familiales entre les deux parents. Dans le cas d’autres prestations, la personne qui les reçoit déjà (habituellement la mère) sera versée.

Sachant qu’il est valide pour une année, vous pouvez désigner un parent comme bénéficiaire de l’aide des FAC pendant cette période et désigner l’autre parent pour l’année suivante. Cependant, les deux parents devront s’entendre et un nouveau formulaire de déclaration de choix des parents doit être rempli.

En cas de , n’oubliez pas de mettre à jour votre dossier des FAC en tant que nouvelle adresse et vos nouvelles coordonnées bancaires pour le paiement éventuel de l’aide des FAC.

En cas de séparation difficile, vous avez la possibilité d’appeler un médiateur familial . Ce dernier sera en mesure d’aider les couples à planifier la garde d’enfants ou les aspects financiers. Pour connaître les coordonnées du médiateur de votre département, communiquez avec votre CIF.

Cas spéciaux de partage des affectations CIF

Il peut arriver que lorsqu’un couple est séparé, la garde des enfants soit un vrai mal de tête. En fait, une autre garde peut être accordée à certains enfants et une résidence permanente monoparentale pour les autres.

Pour mieux comprendre la distribution des Affectations des FAC, prenons un exemple concret :

Vous avez quatre enfants à charge. L’un des parents a la garde effective de deux d’entre eux et les deux autres enfants vivent 50 % du temps dans le foyer des deux parents. Ainsi, l’un des parents a trois actions et l’autre.

  • Part des allocations familiales (AF)  : (EUR 467,25 AF x 3) /4 = 350,43€

Dans notre exemple, le parent qui a la garde des deux enfants et la garde partagée des deux autres enfants reçoit 350,43 euros (83,83 %) d’allocations familiales et l’autre parent 131,16 euros/2 (montant AF pour 2 enfants parce que les 2 autres enfants n’apparaissent pas dans les FAC dossier) ou 65,58 euros.

Garde alternative et APL : Qu’en est-il des FAC en particulier ?

Les prestations familiales sont calculées sur la base des « enfants à charge ». Mais si vous avez des enfants en résidence alternative, le fardeau réel d’un enfant ne peut être attribué qu’à l’un des parents.

La non-participation aux prestations familiales ne s’applique plus à l’aide au logement. En fait, la décision du Conseil d’État de juillet 2017 stipule : « Les enfants placés sous garde suppléante doivent être considérés comme vivant habituellement au domicile de chacun de leurs deux parents. Par conséquent, ils devraient être pris en compte pour le calcul de l’aide personnalisée au logement demandé, le cas échéant, par chacun des deux parents qui, toutefois, ne peuvent bénéficier de l’aide déterminée sur cette base que pendant la période cumulée au cours de laquelle l’enfant reçoit le enfant à la maison pendant l’année. »

Cependant, de nombreux parents sont confrontés au refus des FAC par les FAC pendant la détention alternative malgré le décret précédent. Les nombreux témoignages recueillis dans le forum en témoignent. Voici un exemple.

Si vous êtes dans ce cas, il est fortement recommandé de communiquer avec les FAC pour expliquer votre situation. Si le refus persiste, un recours écrit doit être déposé auprès de la CAF. Très souvent, dans cette situation de refus de partage MTA, les parents sont obligés d’aller au tribunal administratif.

Remarque : Si un parent désire contester le bénéficiaire principal (la personne qui reçoit des prestations familiales), il peut en appeler auprès d’un médiateur ou de la Commission d’appel amiable des FAC (ARC). En cas de réponse défavorable, vous devrez saisir la Cour des affaires sociales. Cette procédure n’empêche pas le paiement des prestations à l’autre parent .

Crédito de la foto : © Daniel Ernst y Klublu/Fotolia

3.9 / 5 ( 9 votos )

ARTICLES LIÉS