Accueil Actu Quel est le salaire minimum en Suisse ?

Quel est le salaire minimum en Suisse ?

Quel est le salaire minimum en Suisse

Dans plusieurs pays d’Europe, la question sur le salaire minimum se pose presque toujours et cela est davantage devenu plus préoccupant depuis l’avènement du coronavirus qui a eu un impact véritable sur l’économie.

Vue de l’extérieur, la Suisse fait partie des pays où les salaires sont les plus élevés. Mais qu’en est-il réellement du salaire minimum suisse vu de l’intérieur ? Quelle est la valeur réelle du SMIC suisse et quelles sont ses spécificités ? Si ces questions vous intriguent tant, découvrez tout ce qu’il faut savoir du salaire minimum en suisse juste en lisant cet article.

Lire également : Comment se passe l’interview à l’ambassade des USA ?

Quels sont les SMIC en vigueur en suisse ?

Dans la majorité des pays, le SMIC est fixé au niveau national et s’applique sans exception pour tous les travailleurs, quels que soient leurs milieux de vie. Mais, en suisse, ce n’est pas ce qu’on observe. Le SMIC s’applique seulement au niveau cantonal et au sein des Conventions collectives de Travail (CCT) de certaines sociétés autonomes et indépendantes des cantons. Sur 26 cantons au total, uniquement 5 ont instauré un salaire minimum et seulement 1/3 des employés travaillant pour une entreprise indépendante, sont sous la protection d’une Convention collective de Travail.

SMIC dans le canton de Neuchâtel

Neuchâtel est le premier canton suisse ayant imposé un SMIC sur son territoire. Cette décision a été approuvée par le tribunal fédéral le 4 août 2017 contre la volonté des employeurs. Aujourd’hui, le salaire minimum appliqué dans le canton de Neuchâtel s’élève à 20 francs, ce qui fait un total de 3640 francs par mois pour 42 heures de travail hebdomadaires.

A découvrir également : Ils ont tout laissé pour vivre différemment : l'autosuffisance

Contrairement à la crainte commune ayant saisi bon nombre de personnes avant l’adoption du SMIC, il n’y a pas eu d’évolution du taux de chômage. Le SMIC n’a donc pas eu un impact négatif sur ce taux. Il a même diminué après l’instauration du SMIC. Ce qui réduit en 2018, les dépenses des assistances sociales.

SMIC dans le canton de Jura

Il n’a fallu que quelques mois pour que le canton de Jura décide aussi d’entrer dans la danse. Ainsi, une loi établissant le salaire minimum pour les salariés a été adoptée le 1er février 2018. Comme dans le canton de Neuchâtel, le salaire minimum a été fixé à 20 francs de l’heure, mais, la loi n’entre pas en vigueur dès sa création. Il a fallu deux années pour que les travailleurs jurassiens bénéficient d’une rémunération minimum.

SMIC dans le canton de Bâle-Ville

Bâle-Ville est le premier canton suisse à forte communauté allemande, ayant adopté un SMIC. Ce salaire minimum est aussi fixé à 20 francs de l’heure. Mais, ne se rapporte pas aux salariés déjà touchés par une rémunération minimum convenue par une Convention collective de Travail. Les stagiaires qui travaillent depuis moins de 6 mois aussi sont exemptés du SMIC instauré par le canton.

SMIC dans le canton de Genève

Genève est l’avant-dernier canton ayant été favorable à l’introduction d’un SMIC sur son territoire. La nouvelle loi est adoptée le 1er novembre 2020 et fixe la rémunération minimale à 23,14 francs de l’heure. Ce qui fait un total de 4182 francs de salaire mensuel minimum pour 42 heures de travail par semaine.

SMIC dans le canton de Tessin

En décembre 2019, le parlement cantonal tessinois valide la proposition des habitants sur l’instauration d’une rémunération minimale. La nouvelle loi mise en place fixe le salaire minimum tessinois entre 18,75 francs et 19 francs de l’heure. Ce qui donne droit à une rémunération minimale mensuelle comprise entre 3372 francs et 3462 francs pour tous les travailleurs. C’est le SMIC cantonal le plus bas en suisse et il n’est pas le même dans tous les secteurs d’activité.

salaire minimum suisse

SMIC dans les Conventions collectives de Travail

La majorité des Conventions collectives de Travail suisse ont instauré une politique de rémunération minimale. Ce SMIC est défini à l’unanimité par les partenaires sociaux et varie d’une CCT à une autre. Il faut préciser que tous les employeurs ne sont pas disposés à collaborer avec les syndicats. Comme évoqués, cela fait que seulement le tiers des salariés sont couvert par des conventions collectives de travail.

Dans tous les cas ci-dessus cités, c’est-à-dire dans les cinq cantons ayant adopté un SMIC et dans les Conventions collectives de travail, une réévaluation du SMIC est effectuée chaque année selon l’évolution de l’indice des prix à la consommation (IPC).

Cependant, il faut préciser que certains cantons peuvent décider de réévaluer le SMIC quand bien même l’indice des prix à la consommation n’a pas évolué. Ainsi, le montant de la rémunération minimal n’est pas toujours fixe dans les cantons. Chaque année, ils peuvent être revus à la hausse ou à la baisse.

Pourquoi pas un SMIC au niveau fédéral ?

Plusieurs raisons justifient l’absence d’un salaire minimum en Suisse. La principale, c’est que le Suisse est une fédération. Par conséquent, chaque canton qui la compose est autonome et totalement souverain. Les cantons sont donc libres d’approuver l’initiative fédérale sur le SMIC, ou d’y apposer leur véto.

C’est d’ailleurs ce qui s’est passé en 2014 alors que le syndicat UNIA avait mis sur pied une initiative populaire visant à établir un SMIC de 4000 francs mensuel, applicable sur tout le territoire suisse. Une grande majorité de la population avait désapprouvé l’idée.

Ce refus s’est justifié par la crainte d’un risque grandiose de suppression de certains postes de travail et l’accroissement du chômage. Dès lors, l’instauration d’un SMIC reste une initiative cantonale.

Quels seraient les avantages de l’instauration d’un SMIC fédérale ?

Selon les syndicats des travailleurs, seuls détenteurs du droit de lancer les initiatives d’instauration de SMIC que ce soit au niveau cantonal ou national, plusieurs avantages seraient liés à l’adoption d’un SMIC fédérale de 4000 francs le mois. Il peut s’agir de :

  • L’amélioration des conditions de vie de la population pauvre. En effet, en suisse, force est de constater que de plus en plus de personnes vivent sous le seuil ou à la limite du seuil de la pauvreté. Ce seuil est fixé à 2300 francs le mois pour les adultes seuls et un peu en dessous de 4000 francs le mois pour les familles de deux enfants.
  • L’accentuation du combat contre le dumping social. Le dumping social est un acte déloyal pratiqué par certaines entreprises pour faire face à la concurrence. Ces entreprises préfèrent embaucher des étrangers ou des clandestins afin de leur payer de maigres salaire La mise en place d’un SMIC sur le plan national permettrait de limiter de plus en plus ces actes. Et établir des conditions de travail équitables.

En somme, vous devez retenir qu’il n’existe pas de salaire minimum fixe en suisse et que cela varie d’un canton à un autre.

3 infos à savoir sur le change du franc suisse en euro

Quand on travaille en Suisse ou près de la frontière, on est amené à changer sa monnaie en une devise étrangère auprès de nombreux établissements. Il est nécessaire de se renseigner sur de nombreux détails d’informations comme la manière de changer une devise en une autre ou sur combien gagne un travailleur français en Suisse.

La loi de l’offre et de la demande

Les biens et services ne sont pas les seuls à être soumis aux règles du marché puisque la devise est aussi influencée par la loi de l’offre et de la demande ainsi que par l’inflation ou la déflation. Le franc suisse comme l’euro sont des monnaies flottantes puisque leur taux de change individuel fluctue selon les lois en vigueur sur le marché. Ainsi, une hausse importante de changes de l’euro en franc va augmenter le cours du franc et baisser celui de l’euro puisque le franc sera plus demandé et donc moins disponible alors que les devises en euros seront plus accessibles.

Le taux de change

Un taux de change est directement en relation avec la manière dont l’offre et la demande évoluent sur le marché et il est important de se renseigner sur le taux en vigueur quand vous souhaitez changer des francs en euros. Attendez-vous à un taux légèrement différent de celui affiché puisque le taux indiqué par les établissements ne correspond pas exactement au taux réel.

La marge

Il est possible de convertir son franc en euro ou l’inverse dans plusieurs établissements de change comme la banque, le bureau de change, le service de change en ligne… Un supplément vous sera sûrement appliqué qui correspond à la marge de l’organisation. Cette marge incluse dans le prix du change varie selon l’établissement et correspond à leur moyen de rémunération. Les services de change en ligne offrent des marges minimums car disposent de dépenses minimums avec leur service en ligne.

ARTICLES LIÉS