Accueil Actu Comment faire sonner un bol tibétain ?

Comment faire sonner un bol tibétain ?

Vous venez d’acquérir un bol tibétain et vous souhaitez le faire sonner ? Cette pratique est un art et peut être amusante et gratifiante. Plusieurs méthodes existent pour l’exécuter correctement. Pour cela, vous devez suivre certaines démarches afin d’obtenir tous les bienfaits qui en découlent. Découvrez-les.

Choisissez le bon bâton

Le choix du bâton est la première tâche à accomplir pour bien faire sonner votre bol tibétain. Généralement, il existe deux mailloches : en bois et entourée de cuir ou de feutre. Vous devez sélectionner en fonction de la taille de votre bol. Si ce dernier est petit, optez pour le bâton en bois. Il vous aidera à ressortir les notes aiguës.

A lire en complément : Assurance quad non-homologué : est-ce obligatoire ?

En réalité, ce matériau vous permettra aussi d’obtenir toutes les fréquences de votre accessoire. Par contre, la mailloche entourée de cuir ou de feutre est destinée à tous les types de bol. Le fait que son extrémité soit couverte, cela favorise la production d’un son plus grave, plus étouffé et plus profond. Il est efficace pour les séances de méditations.

Définissez la position de votre bol

Pour faire sonner votre bol tibétain, vous devez définir sa position. Tout d’abord, recherchez la posture qui vous est agréable. Vous devez donc savoir si être assis, debout ou allongé vous convient. Ayez le dos et la colonne vertébrale bien droits.

Lire également : Comment trouver un bon avocat aujourd'hui ?

Ensuite, ouvrez votre cage thoracique puis détendez-vous en respirant profondément. Placez à présent votre bol dans le creux de votre main gauche si vous êtes un droitier. Étendez correctement vos doigts pour éviter qu’ils couvrent votre accessoire. Dans ces conditions, les vibrations et les sons pourront traverser toutes les parois de votre dispositif.

Tenez la mailloche avec le pouce et l’index de l’autre main. Positionnez-la comme si c’était un stylo plume. Par contre, la prise doit être ferme tout en gardant de la souplesse. Le bol est fait pour :

  • la relaxation ;
  • le bien-être ;
  • la méditation.

Vous ne devez donc pas paniquer. Soyez dans le même état d’esprit que le matériel.

Frapper ou frotter ?

Lorsque vous parvenez à positionner votre bol, deux méthodes bien différentes sont disponibles pour le sonner.

La méthode frappée

La méthode frappée est la plus utilisée par les pratiquants au début d’une séance de méditation. Elle vous permet de vous relaxer et de réaliser une introspection. Le corps l’assimile plus rapidement.

Pour le faire, donner un léger coup sur la paroi extérieure de votre accessoire en vous servant de votre mailloche. Cette dernière doit se faire emporter par son propre poids.

Alors, le mouvement doit être presque involontaire. Assurez-vous que les outils se rencontrent parallèlement afin que le son soit clair et précis. De cette manière, les vibrations se dissiperont plus vite.

La méthode frottée

Cette technique est un peu plus complexe, mais elle est idéale pour exploiter tout le potentiel de votre bol. Vous devez délicatement et brièvement frapper ce dernier avec votre mailloche afin de le charger.

Dès que le son retentit, commencez à frotter sa paroi externe avec le bâton. Ne précipitez pas vos mouvements. Ils doivent être réguliers et homogènes. Maintenez la mailloche dans la verticale et bougez tout votre bras (pas le poignet uniquement).

Notez que lorsque vous frottez la partie supérieure de votre bol, la sonorité est aiguë. À l’inverse, elle devient grave et profonde.

ARTICLES LIÉS