Accueil Actu Comment retrouver la cause du décès d’une personne ?

Comment retrouver la cause du décès d’une personne ?

Que faire en cas de décès du locataire ? Selon la situation, la reprise du logement peut parfois s’avérer complexe. Il convient de suivre une procédure adaptée à l’affaire. Aujourd’hui, nous abordons la mort du locataire.

A lire également : E-mail : fautes d'orthographe à éviter

Au décès du locataire, location de logement en tant que résidence principale est transféré automatiquement  :

— le conjoint survivant — descendants qui vivaient avec lui depuis au moins un an à la date du décès — le partenaire lié au locataire par un pacte de solidarité civile — des ascendants, des cohabitations notoires ou des personnes à charge qui vivaient avec lui depuis au moins un an à la date du décès.

A découvrir également : Comment recevoir la télé dans une autre pièce ?

En l’absence de personnes remplissant ces conditions, la location l’accord doit être résilié de plein droit Si le bail est transféré, le bénéficiaire reprend le paiement des loyers et des dépenses, bien que le locateur ne puisse pas demander au nouveau locataire de rembourser le loyer impayé et les frais du locataire décédé. à la date du décès, mais les héritiers ont le temps de nettoyer les lieux et de restituer les clés.

Les héritiers prennent le contrôle du domaine

Les héritiers doivent payer des indemnités impayées, des loyers et des charges jusqu’à la date du décès , ainsi que la réparation des dommages matériels observés lors de l’inspection des lieux de sortie. Il est généralement nécessaire de compter un mois ou deux avant que le propriétaire ne puisse prendre possession de son logement , le temps pour les héritiers de vider les locaux de tous les meubles et effets appartenant au défunt. Pendant cette période, des indemnités d’occupation peuvent être demandées pour compenser le temps d’arrêt du logement. Les tribunaux décideront si les héritiers doivent le libérer auprès du bailleur ou du notaire dans le cadre du règlement de la succession.

Les héritiers renoncent à la succession ou à l’absence de succession

Si les héritiers renoncent à la succession, ils ne seront pas tenus de payer les arriérés de loyer et les frais. Le bailleur ne sera pas en mesure de recouvrer son dû si ce n’est le recouvrement du dépôt de garantie. Toutefois, le propriétaire ne peut disposer lui-même des meubles pour disposer de sa maison et doit d’abord obtenir une décision de justice l’autorisant à le faire. Une fois le jugement rendu, le propriétaire peut les faire enlever ou déposer dans un autre lieu, ou même les placer dans une partie des locaux occupés par le défunt. Attention, les frais de déménagement et d’avertissement de mobilier sont à la charge du propriétaire. Enfin, le département Domaines doit établir l’état du passif et de l’actif et enfin s’occuper du sort des meubles, éventuellement de les vendre aux enchères publiques s’ils ont une valeur marchande. Elle peut également être demandée par le propriétaire dans le cadre d’une demande de remboursement des frais encourus au cours de la procédure.

Aucun des héritiers ne manifeste

Il peut arriver que les héritiers ne se manifestent pas ou ne retournent pas les clés à la propriétaire. Le bailleur doit alors préciser par un huissier que le logement est abandonné ou qu’il n’y a pas d’héritier connu. Après une mise en demeure restée sans réponse pendant un mois, il peut demander par simple demande au greffier en chef de la Cour judiciaire de rédiger une déclaration descriptive des meubles. Une fois la demande acceptée, l’huissier de justice peut entrer dans les locaux afin d’établir une déclaration descriptive de la propriété ou un avis de défaut si le mobilier n’a pas de valeur marchande. C’est le juge du tribunal qui décidera du sort des meubles et peut autoriser le propriétaire à les faire enlever et déposer dans un autre endroit. Le bailleur peut avoir un curateur désigné par le tribunal judiciaire afin d’obtenir le remboursement des frais de déménagement et de garde des meubles en les faisant vendre aux enchères publiques.

Cas spéciaux : Location meublée

Depuis la location meublée n’est pas réglementée par la loi de 6 juillet 1989, mais en vertu de l’article 1742 du Code civil, le bail n’est pas résilié par le décès du locataire . Il est transféré automatiquement aux héritiers qui n’ont donc pas de mesures spécifiques à prendre s’ils souhaitent rester dans le logement, sauf en informer le bailleur. Sinon, ils devront résilier le bail sur préavis d’un mois et envoyer un courrier recommandé avec accusé de réception. Les loyers restent dus jusqu’à la date de l’inspection des lieux de sortie. En l’absence d’héritiers acceptant la succession, la reprise du logement se fait de la même manière que pour les logements nus.

Mort suspecte

Lorsque les circonstances du décès sont incertaines et peuvent suggérer des causes non naturelles (suicide ou meurtre), une enquête est confiée à la police judiciaire et le logement est scellé. La jurisprudence est d’avis que temps nécessaire pour la bonne conduite de l’instruction est de deux mois . Le propriétaire peut alors faire une réclamation à la Direction des services judiciaires du Ministère de la justice si le délai dépasse ces deux mois. La compensation sera calculée sur la base du montant du loyer hors charges ; ce dernier ne peut être pris en compte en raison de la vacance du logement scellé. Une fois l’enquête terminée, le logement est repris de la même manière que précédemment mentionné.

Qu’en est-il de l’assurance « loyer impayé » dans tout ça ?

Lorsque le propriétaire a pris une garantie de loyer, il n’indemnise généralement que jusqu’à la date du décès. La période entre le décès et la reprise effective du logement est rarement garantie et peut entraîner une perte de revenus sur plusieurs mois. De même, en l’absence d’héritiers acceptant la succession, les frais de déménagement et d’entreposage dans le mobilier sont rarement couverts par des contrats d’assurance locative et restent donc la seule responsabilité du propriétaire. Il vaut la peine de vérifier les termes du contrat d’assurance location.Toute l’équipe d’EDC reste à votre élimination, n’hésitez pas à nous contacter pour toute clarification.

Coralie Gasquet — responsable de la division Gestion de l’UniversimMobilier

ARTICLES LIÉS